Depuis deux semaines, la base navale a dû porter assistance à des plaisanciers FFDJ qui n’avaient pas effectué les contrôles d’usage avant de partir en mer (état de la batterie, niveau d’essence).

Il est rappelé à tous que bien qu’assimilée à de la détente, une sortie en mer ne sera jamais une activité sans risque et que des précautions d’usage doivent être effectuées pour ne pas être pris au dépourvu (visite moteur réalisée dans les temps, bougie en bon état, graissage des organes mobiles, état du réseau électrique, batterie chargée, nombre de nourrices suffisant pour l’activité prévue, consultation de sites météo sur INTERNET, etc…).

 De même, plusieurs faits récents ont démontré l’imprudence de certains plaisanciers vis-à-vis de leur environnement. Comme en voiture, le pilote doit être maître de sa vitesse, de sa trajectoire et en permanence attentif à son environnement. S’il y a une activité de tractage en cours, il est vivement conseiller d’être au moins deux dans l’embarcation (celui qui pilote et qui regarde devant et celui qui surveille l’activité derrière). Tous les abords des plages/côtes peuvent être engagés par des nageurs, il faut donc y naviguer à vitesse très réduite et pratiquer les activités à vitesse élevée loin de la côte (300 mètres est une marge de sécurité raisonnable).

Le capitaine de frégate Eric Berthelet
Commandant en second de la base navale de Djibouti